Voir toutes nos destinations et activités

Projet médical au Cambodge: des étudiantes suisses racontent leur stage

Cambodge
Voir tous les programmes
Stage A Letranger

Notre stage infirmier au Cambodge : le retour de Christine et son groupe

 

Christine, Tania, Marie-Laure et Lisa sont étudiantes à la Haute Ecole Arc Santé en Suisse. Elles ont choisi Freepackers pour organiser leur stage infirmier au Cambodge. Découvrez leur témoignage dans le Blog Freepackers!

 

Ce volontariat international était une expérience unique!

Notre stage infirmier au Cambodge nous a permis de découvrir une autre approche des soins dans une culture différente de la nôtre. Ce volontariat nous a d’avantage ouvert à la réalité du monde et on manque de moyens qu’il existe dans les soins hors de nos frontières européennes. Ce que nous avons vécu durant ces 6 semaines restera profondément ancré dans chaque acte que nous pratiquerons dans notre métier. 

 

Lisa et Tania étaient en stage en soins intensifs, semaine qui fût émotionnellement prenante. Elles ont assistés à des réanimations et aujourd'hui Tania a participé à la prise en charge d'une réa ! Marie-laure et Christine étaient au service resp. Le service était saturé et il y avait beaucoup de lits dans les couloirs. Les enfants étaient principalement là pour des bronchiolites aiguës et des crises asmathiques aiguës. Elles ont pu faire des injections en IV, réaliser des retraits de perfusions sous surveillances des médecins assistants et observer minutieusement la pose de perfusions sur des nouveaux-nés. A tour de rôle, pendant qu'une personne réalisait une injection, l'autre tentait d'occuper les jeunes enfants avec une petite peluche de poche et elles dessinaient un petit smile au stylo sur le pansement de la perf, c'est un geste tout simple avec les moyens que nous avons mais cela était toujours rendu par un sourire et un regard intense et reconnaissant 💗

 

Nous avons été très touchées par les pleurs des enfants. Il était difficile pour nous d’entendre à longueur de journées la souffrance des enfants dû à la douleur par exemple des injections. En effet, en Europe, la préparation aux injections chez l’enfant compte beaucoup et permet à l’enfant de mieux vivre cette douloureuse expérience. Certaines situations ont heurté notre conscience professionnelle mais cela fait parti du choc culturel. Après les journées de stage, nous prenions le temps de débriefer de nos vécus, de ce que nous avons vu et fait. Nous avons pu ainsi développer notre solidarité d’équipe et se soutenir les unes les autres dans les moments difficiles. 

 

 
Lisa et Christine ont passé leur semaine en néonat’ où elles ont pi découvrir les soins prodigués aux nouveaux-nés : des bains, les poses de perf’ parfois compliquées sur des petites crevettes. Les soins étant principalement fait par les parents, elles ont pu surtout les observer faire. Marie-Laure et Tania ont passé leur semaine aux urgences, beaucoup de cas de dengue, toujours en hausse due à la saison (d’ailleurs l’hôpital est continuellement surchargé, au point qu’un service entier a dû être déplacé afin d’avoir plus de places). Elles ont pu voir des enfants brûlés qui ont directement été en service de chirurgie pour un débridement de plaie. T
ania a pu poser ses deux premières perfusions dans le service à des enfants, moment très sérieux avec plusieurs médecins et infirmiers qui observaient pour voir les différences de techniques et de protocoles. Beaucoup de discussion autour des différences, échangent qui leur permettent de mieux comprendre et évoluer dans leur pratiques, autant pour les uns que les autres. 
Elles ont terminé leur semaine par l’observation d’une ponction lombaire, avec des techniques un peu différentes, et ont été présentes pour rassurer la jeune fille et lui tenir la main. 

 

Quels ont été vos meilleurs souvenirs?

Les sourires de reconnaissance des parents et des enfants lorsque nous avons distribué des peluches. 

La découverte du Cambodge au fil des jours et des week-ends où nous avons d’avantage pu nous imprégner de la culture. 

 

 

Notre évaluation sur le stage médical au Cambodge:

- Informations avant le départ : 4/5

- Processus d'inscription : 4/5

- Encadrement / coordinateurs projet : 4/5

- Emploi du temps des bénévoles et stagiaires : 3/5 – En effet, il y avait beaucoup de personnels par service et nous avons pu pratiquer et observer des soins mais nous avons aussi parfois dû attendre car il y avait parfois trop de personnel par rapport aux nombres de patients. 

- Restauration et logement : 5/5 Nous étions à la AVN house (Asia Volunteering Network). C’était très chouette et toute l’équipe très sympa et à l’écoute. 

 

Recommanderiez-vous ce projet?

Oui, c’est vraiment une expérience unique et très enrichissante. Cependant, je ne conseillerais pas forcément l’hôpital pédiatrique national. Dans le sens où nous n'avons pas pu voir ou pratiquer beaucoup de soins variés et qu’en fonction des demandes de l’école cela peut poser problème. Nous avons réalisé la dernière semaine de stage dans un orphelinat accueillant des enfants en situations d’handicap. 

 

Cette semaine était très enrichissante, nous avons passé notre semaine au national borey for infants and children, qui accueille majoritairement des enfants en situation de handicap. Nous avons participé à la réalisation des soins de base, a l'aide au repas, aux activités journalières. Nous avons pu voir et observer les activités réalisées dans la salle de physiothérapie, dans la salle détente aménagée avec du matériel permettant une stimulation douce des sens (concept salle snoezelen) et voir les classes spécialisées où les enfants du centre n'allant pas à l'école publique ont leurs cours.

 

 

Freepackers nous suit et nous accompagne tout au long du processus

Ils s'assurent que les participants aux programmes sont prêts pour le départ. De plus, il y a une rapidité dans la réponse aux mails et questions ce qui est rassurant en toute situation d’urgence par exemple. 

 

 

Découvrez nos stages médicaux à l'étranger

 

 

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.