Voir toutes nos destinations et activités

Fruit picking et WWOOF en working holiday

Australie
Voir tous les programmes
Working Holiday

harvest-jobs.jpgGrâce au Permis Vacances Travail, il est possible de profiter de son séjour en Australie ou en Nouvelle-Zélande pour trouver un job et remettre un peu de beurre dans les épinards pour la suite du voyage ! Et les opportunités sont nombreuses. Tous les backpackers le savent, les exploitants agricoles font régulièrement appel à des saisonniers (y compris étrangers) pour faire fonctionner leurs exploitations, surtout en période de récoltes. 

 

Toutefois, trouver un job n’est pas si facile qu’on le pense, et les arnaques sont assez fréquentes… C’est pourquoi Freepackers, en collaboration avec des job clubs et agences de placement locales, propose aux voyageurs de les accompagner tout au long du séjour, pour que tout se passe au mieux.

 

Le Job Club : comment et pourquoi ?

Dans les grandes villes australiennes et néo-zélandaises, le Job Club est présent dans les auberges de jeunesse. Il s’agit en fait d’un réseau d’agences de placement spécialisées, qui s’adressent directement aux voyageurs détenteurs du PVT et qui recherchent un emploi saisonnier. Notez au passage que les auberges partenaires du Job Club sont particulièrement modernes, confortables et bien équipées…

 

Les services offerts par le Job Club sont nombreux. D’abord, chaque inscription implique un accueil privilégié et une prise en charge dès l’arrivée à l’aéroport, une session d’orientation,  ainsi qu’un hébergement d’une ou plusieurs nuits à l’auberge. Mais surtout, c’est un moyen efficace et rapide pour trouver un emploi, et un service personnalisé. En effet, adhérer au Job Club, c’est avoir la garantie de trouver un job dans les deux premières semaines de séjour, dans le secteur du tourisme, de l’hôtellerie-restauration, ou de l’agriculture. Un accès de 12 mois à la base d’offres d’emploi du Job Club est également inclus.

 

basetravel-desk.jpg

 

Les conseillers sont là non seulement pour aider les participants à rédiger leur CV et leurs lettres de candidature, mais aussi pour organiser les entretiens. De plus, ils peuvent accompagner ceux qui le souhaitent pour d’autres types de démarches administratives : ouverture d’un compte en banque, inscription auprès des services fiscaux et de la sécurité sociale, obtention ou prolongation du Visa.

 

Les travaux agricoles

La grande majorité des PVTistes s’orientent vers le monde agricole pour trouver un emploi saisonnier. Et il faut bien dire que les travaux ne manquent pas.  Il y a à faire toute l’année, que l’on ait ou non de l’expérience dans le domaine.

 

Le Fruit picking est sans aucun doute le job le plus populaire, et peut-être même le plus facile à trouver. Ici, les ouvriers agricoles sont payés au rendement : pas question de se reposer, même si les journées sont parfois longues et difficiles, surtout sous un soleil de plomb…

 

fruitpicking-job-saisonnier.png

 

Mais les travaux agricoles ne se résument pas à la seule cueillette des fruits. La main d’œuvre est bienvenue pour une multitude d’autres tâches : entretien des installations, traite des vaches, tonte des moutons, plantation des cultures, et la liste est encore longue.

volontariat-anglais-nz.jpg

Certains travaux demandent néanmoins des qualifications particulières, et certaines compétences peuvent être réellement appréciées : ainsi, certains agriculteurs embauchent des conducteurs d’engins pour la préparation des terres ou des moissons. De même, les travailleurs ayant une expérience dans le bâtiment ou la mécanique ont de grandes chances de trouver un job dans le milieu agricole.

 

Enfin, n’oubliez pas qu’en bord de mer, les fermes sont aussi marines ! En pleine saison, les ostréiculteurs notamment recherchent du personnel pour les assister dans leurs activités. Une grande partie du travail est dédié à l’entretien de bateaux et du matériel. Mais si vous êtes passionné de plongée (et licencié !), vous aurez peut-être la possibilité de partir à la pêche aux perles fines…

 

L'expérience du Wwoofing

L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont bien connues des adeptes du Wwoofing. En effet c’est là que l’on trouve sans doute le plus grand nombre de fermes adhérentes au réseau WWOOF (World Wide Opportunities on Organic Farms). C’est un réseau mondial de fermes bio, qui offre le gîte et le couvert aux voyageurs contre quelques heures de travail quotidien.

068_IMG_sheep-in-yards.jpg

Le travail dans ces fermes n’est pas payé. Mais il est tout à fait possible de travailler dans une autre exploitation agricole en même temps, et de cumuler wwoofing et job rémunéré.

 

Le Wwofing, c’est surtout une solution d’hébergement géniale pour qui veut découvrir de nouveaux horizons en immersion totale. Ici, ce qui compte, en plus de l’hébergement et du travail, c’est la rencontre avant tout !

 

WHV-New-Zealand-2.bmp

Notez que l’inscription au Job Club inclut aussi une adhésion au réseau Wwoof. Et le truc chouette, c’est que travailler dans une ferme, à titre rémunéré ou en wwoofing permet de prolonger sont Visa Vacances Travail jusqu’à 2 ans ! 

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.