Voir toutes nos destinations et activités

Le working holiday visa en hausse en Australie

Australie
Voir tous les programmes
Aventures

PVT AustralieC’est de loin la meilleure année pour le working holiday visa en Australie, avec 13% de nouvelles demandes supplémentaires et 35% de renouvèlement dans les 12 mois qui ont précédé juin 2012. Selon le ministère de l’immigration, plus de 185,000 visa vacances travail et 30,000 renouvèlements de visa ont été accordés.

Les nationalités au top des demandes de working holiday visa sont la Grande Bretagne, la Corée du Sud, l’Allemagne, l’Irlande, la France, Taiwan, l’Italie, le Japon, le Canada, Hong Kong et la Suède. Si les européens sont les plus nombreux working holiday visa en Australie, la croissance la plus spectaculaire en 2011/12 vient des pays asiatiques tels que Taiwan et Hong Kong, qui atteignent aujourd’hui un tiers demandes totales.

D’après le secteur touristique, le statut pionnier de l’Australie en visa vacances travail ainsi que les opportunités de jobs une fois dans le pays expliquent en partie cet engoût : L’Australie a réussi à minimiser la crise financière des dernières années, le pays ne souffre pas autant du chômage. De plus, les visa vacances travail ont la possibilité de travailler 6 mois pour le même employeur, pour des jobs généralement bien rémunérés (le salaire minimum heure étant fixé à AUD15.50 soit 12.67€).

Cela s’explique aussi par la facilité et l’efficacité du processus de demande, via le site web dédié simple et rapide du ministère de l’immigration.

Enfin l’augmentation des demandes de renouvèlement du working holiday visa montre que les candidats ne rechignent pas sur les travaux agricoles, qui connait un essor sans précèdent au grand bonheur des exploitants!

 

Pour plus d'infos voir notre section working holiday visa Australie

Disclaimer: Freepackers ne sera pas tenu responsable du contenu publié par des tiers, journalistes, freelance ou bloggers. Toute accusation de plagiat concernant ces articles sera cependant étudiée, et les articles concernés seront supprimés le cas échéant.